Quel yoga choisir ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous avez envie de vous lancer dans le yoga ou de tenter de nouveaux cours mais vous ne vous y retrouvez pas parmi tous les intitulés ? Nous faisons le point sur les formes de yoga les plus courantes en Occident, leur histoire, et leurs différences, pour vous aider dans votre choix.

Le mot « yoga » est apparu pour la première fois entre le Ve et le IIe siècle avant J.-C. dans la la Bhagavadgītā, texte sacré de l’hindouisme. En tant que pratique, il fut théorisé à l’écrit pour la première fois par Patañjalin dans ses Yoga sutras, datés entre 500 et 300 avant J.-C. Les Yoga sutras sont composés de 195 aphorismes qui fondent la philosophie du yoga. La lecture de ce recueil a fait l’objet de différentes interprétations, à l’origine des différentes formes de yoga pratiquées.

Parmi ses interprètes les plus célèbres on trouve le philosophe Vyāsa, au Ve siècle, le philosophe Vācaspati Miśra, aux alentours du Xe siècle, et le Roi Bhoja, à la fin du XIe siècle.

Pour les formes pratiquées en Occident, elles découlent toutes principalement des enseignements du yogi et soigneur Krishnamacharya, qui proposa une interprétation simplifiée pour rendre le yoga accessible au grand public.

En 1924, il développa alors une forme de yoga facilement reproductible et propice à l’exportation, de façon à diffuser le yoga au-delà des frontières indiennes. Pour ce faire, il forma plusieurs yogis destinés à propager son enseignement dans les autres continents.

Combien de formes de yoga trouve-t-on alors aujourd’hui ? En 2016, une équipe de chercheurs a publié un article comparant 306 enquêtes sur le yoga, et ils y ont distingué 52 formes différentes. Ce résultat ne doit bien évidemment pas être pris comme vérité absolue, mais on peut sans le moindre doute estimer qu’il existe des dizaines de yogas différents. Fort heureusement, vous trouverez un nombre plus limité d’options pour prendre des cours en Occident, et les choix sont souvent récurrents.

Parmi ceux-ci, vous trouverez les formes suivantes :


Le yoga Ashtanga

Yoga traditionnel, on retrouve la première occurrence d’« Ashtanga » dans les sutras de Patañjalin.

Cette forme de yoga est constituée de six séries ou niveaux de postures, assises à debout, à la difficulté croissante. Les séries respectent toujours la même structure, et les positions s’enchaînent de manière dynamique.

Objectif : Se tonifier, évacuer son stress et travailler sa souplesse.


Le yoga Vinyasa

Le yoga respecte le même système de série de postures que celui de l’Ashtanga. Il se différencie par le fait qu’il est plus physique, et que l’ordre des postures peut varier.

Il n’y a pas de pause dans le yoga Vinyasa, et le changement de postures est rythmé par la respiration. De plus, l’enchaînement est généralement plus rapide que dans les autres formes de yoga.

Objectif : Se tonifier plus intensément, et évacuer stress et toxines.


Le yoga Hatha

« Ha » signifiant soleil et « tha » signifiant «lune », le yoga hatha est à la base un terme générique désignant toutes formes de yoga qui allient des exercices de respiration aux positions.

Au sens strict, le yoga Hatha désigne une forme douce de yoga composée de poses statiques dont les transitions sont particulièrement lentes. Cette forme est par conséquent moins physique que les précédentes.

Objectif : Canaliser son énergie et travailler sa souplesse.


Le yoga Bikram ou Hot yoga
Source tapisdeyoga.net

Constitué d’une seule série de 26 postures avec 2 exercices de respiration, le yoga Bikram a la particularité de se pratiquer dans une salle chauffée à 38°.

L’idée est de travailler tous les organes du corps dans un cadre extrême afin de détendre les muscles, d’oxygéner le sang, et d’éliminer les toxines par la transpiration. Cette forme est particulièrement adaptée aux personnes ayant des problèmes d’articulation puisqu’elle limite les mouvements.

Objectif : Travailler sa souplesse, et tonifier et détoxifier son corps.


Le Yoga Iyengar

Le yoga Iyengar est le type de yoga le plus pratiqué au monde, compte tenu du fait que chacune de ses figures est adaptable selon le niveau de son pratiquant.

Ce yoga recherche l’alignement des mouvements et le contrôle de la respiration, le rendant au passage approprié pour tous ceux qui ont des problèmes de posture. Il a la particularité de se concentrer plus sur la qualité du mouvement que sur la quantité. Il a été développé pour permettre une pratique pour tous les âges, et en toute sécurité.

Objectif : Tonifier son corps, travailler sa souplesse, et évacuer son stress, pour tous les âges.


Le yoga Kundalini

Mettant le principe de chakras au cœur de sa pratique, le yoga Kundalini est considéré comme le plus spirituel de tous. Il consiste en effet à concentrer l’énergie sur les points de chakra grâce à une association de techniques de respiration et de chant.

Objectif : Tonifier son corps, stimuler ses facultés cognitives, et booster son métabolisme.


Le Yin yoga

Les formes de yoga présentées jusqu’à présent appartiennent à la catégorie « yang ». Contrairement au Yin, le Yang est caractérisé par le mouvement, et ses formes de yoga sont plus axées sur l’exercice musculaire.

Le Yin yoga propose alors une pratique plus douce que ses confrères, considéré comme complémentaire.

En tenant les positions plus longtemps (3 à 5 minutes), cette pratique va permettre de solliciter les muscles plus profonds du corps, et de fluidifier la circulation de l’énergie du corps, conférant des bienfaits similaires à ceux de l’acupuncture.

Objectif : Se relaxer, stimuler son système nerveux et travailler sa souplesse.


Le yoga Nidra ou yoga couché

Connu pour ses vertus thérapeutiques, le yoga Nidra est particulièrement apprécié en cas de troubles du sommeil, de burn-out, ou même de stress chronique.

On lui trouvera des vertus proches de celles de la méditation (pour plus de détails, voir l’article Les effets de la méditation sur la santé vus par la science), mais les pratiques diffèrent par les expériences qu’elles proposent.

Le yoga Nidra se pratique couché sur le dos, les yeux fermés. Il va permettre d’atteindre un état profond de relaxation en faisant des allers-retours entre le conscient et l’inconscient, parfait alors pour ceux qui veulent tenter un yoga moins physique.

Objectif : Se reposer, évacuer son stress, et booster ses facultés cognitives.


En conclusion, quelle est la meilleure forme de yoga ?

Notez que selon l’article comparatif de 2016, il n’y a aucune forme considérée comme scientifiquement supérieure aux autres, puisque les bienfaits sont équivalents pour toutes. Le seul conseil donné est de varier les pratiques afin de stimuler différemment votre cerveau. Pour le reste, vous pouvez porter votre choix sur la forme avec laquelle vous vous sentez le plus à l’aise.

Pensez alors à essayer différents cours. Vous pouvez aussi vous aider de tableaux comparatifs pour vous guider sur vos premiers choix, comme celui-ci :

Source kazaden.com


Pour aller plus loin : 

  • Chinmayananda et Chinmayananda. La Bhagavad gita, 2018,
  • Cramer, Holger, Romy Lauche, Jost Langhorst et Gustav Dobos. « Is one yoga style better than another? A systematic review of associations of yoga style and conclusions in randomized yoga trials », Complementary Therapies in Medicine, vol. 25, avril 2016, p. 178‑87. <https://doi.org/10.1016/j.ctim.2016.02.015>,
  • Kock, Marie. Yoga, une histoire-monde: de Bikram aux Beatles, du LSD à la quête de soi. Le récit d’une conquête, Paris, la Découverte, coll. Cahiers libres, 2019,
  • Park, Crystal L. et al. « Exploring how different types of yoga change psychological resources and emotional well-being across a single session », Complementary Therapies in Medicine, vol. 49, mars 2020, p. 102354. <https://doi.org/10.1016/j.ctim.2020.102354>.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

le payanet logo

Lieu

Le Payanet
04800 Saint-Martin-de-Brômes,
France

À propos

CGV

cookies

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies.