Qu’est-ce que le compostage et pourquoi l’adopter ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le compostage consiste à récupérer ses déchets organiques pour produire de l’engrais naturel. Le processus est de plus en plus adopté dans les foyers, et il est de plus en plus présent dans les villes. Nous vous expliquons alors tout ce qu’il y a à savoir sur le compostage : comment il fonctionne, comment le faire chez vous, et quels sont ses avantages.


Pourquoi composter ? 

La production de déchet engendre de la pollution due aux transports et traitements, mais les déchets organiques ont des conséquences sur l’environnement qui vont bien au-delà.

En effet, un français produit en moyenne 400 kg de déchets par an, et les matières organiques représentent 51% du contenu de nos poubelles.

1. Compost vs déchets

Une fois collectés, les déchets vont soit dans des décharges soit dans des incinérateurs.

Lorsqu’ils atteignent les décharges, ils fermentent puis sécrètent des jus acides accompagnés d’odeurs désagréables dues à leur mélange avec les déchets mixtes.

Ces jus entraînent dans leur sillage les métaux lourds et les substances chimiques présentes dans ces autres déchets. Ils deviennent alors des liquides toxiques qui s’infiltrent dans les sols et contaminent les nappes phréatiques environnantes. En plus de quoi, leur fermentation provoquent des biogaz principalement constitués de méthane, qui est un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO₂.

Concernant les incinérateurs, ils reçoivent généralement les deux tiers des déchets des ménages. Ces traitements sont censés être sources d’énergies renouvelables. Cependant, le traitement des matières organiques, étant principalement composées d’eau, génère très peu d’énergie. Leur incinération consommant donc plus qu’elle ne rapporte, gaspillant alors de l’énergie.

2. Compost et bienfaits

Le compostage consiste à dégrader la matière organique du déchet en présence d’oxygène contenu dans l’air. Ce procédé permet de produire un engrais naturel, clé de la fertilité des sols

Il a pour avantages de réussir à produire un microcosme aux innombrables vertus grâce à l’intervention des humains, que la nature aurait mis des années à produire seule.

Grâce à cet engrais naturel, les récoltes sont plus abondantes, et les couleurs des denrées sont plus éclatantes. Les végétaux deviennent également plus résistants aux maladies et parasites, rendant caduque l’utilisation des pesticides.

Enfin, il permet d’éviter la prolifération des herbes indésirables et limite les besoins en arrosage, puisque les sols emmagasinent mieux l’eau.

Il vient alors pallier les effets délétères des traitements des déchets organiques en décharge, en plus de limiter la pollution induite par leur transport.


Comment fonctionne le compostage ?
Le cycle des déchets – evasion-online.com

Fabriquer du compost prend généralement 4 à 6 mois si vous le faites à la bonne période de l’année. Il est composé de trois grandes phases :

  1. La première étape de la fermentation durant laquelle les bactéries et champignons se multiplient rapidement et décomposent les molécules et matériaux simples. Durant cette phase, la température du tas augmente, pouvant atteindre jusqu’à 70°C,
  2. La deuxième étape poursuit la fermentation avec une chute de la température à 30°C. De nouvelles bactéries et champignons apparaissent pour décomposer les matières plus résistantes,
  3. Durant la troisième étape s’opère la maturation. Différentes espèces animales apparaissent, vers de terre, acariens, pour achever le travail de décomposition.

Tout du long du processus, la matière organique est décomposée en minéraux dont s’alimentent les végétaux.

Pour que le compostage s’opère correctement, il faut respecter quelques règles, comme maintenir une humidité en arrosant régulièrement le compost et en le gardant bien aéré. Il faudra également respecter un équilibre entre les déchets verts (fruits, légumes, fleurs, etc.) et les déchets bruns (terre, feuilles, cheveux, coquilles d’œuf, etc.).


Comment se lancer dans le compostage ?

Si vous avez un jardin, vous pouvez installer votre compost dans un coin, de préférence à l’ombre. Mais si vous n’avez pas, vous avez tout de même des options pour tenter l’expérience.

  1. Composter chez soi

Vous pouvez vous procurer un système de vermicompostage, également appelé lombricompostage, qui consiste à utiliser des vers de terre pour accélérer sainement la décomposition de vos déchets.

Ce système est très pratique pour ceux qui vivent en appartement puisqu’en plus d’être rapide, il prend très peu de place, est inodore, et sain, compte tenu de la substance antibactérienne que sécrètent les vers.

  1. Composter collectivement

L’autre option est de vous tourner vers les composteurs de quartier.

Ils sont généralement dans des lieux ouverts à heures fixes. Et, le compost mûr est partagé entre les personnes ayant contribué.

Pour avez également la possibilité de faire une demande d’installation auprès de votre commune pour un composteur aux alentours si vous n’en trouvez pas, voire même d’un composteur en pied d’immeuble.


Quelques tips :

Si vous n’avez pas envie de fabriquer votre matériel, vous avez la possibilité de vous procurer composteurs et vermicomposteurs sur internet, comme par exemple ici.

Pour les vers, vous pouvez les acheter ou les récupérer dans la nature, mais également vous en faire donner gratuitement en consultant des sites comme celui-ci.


Sources :

  • Chavanne, Philippe. Compostage, Chamalières, Artémis éditions, 2020.
  • Couraud, Florence et Cécile Couraud. Compost en ville: lombricompostage et petits jardins, Sète, la Plage éd, 2011.
  • MOLETTA RENE. LE TRAITEMENT DES DECHETS, S.l., LAVOISIER, 2009.
  • Turlan, Tristan. Les dechets: collecte, traitement, tri, recyclage, 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

le payanet logo

Lieu

Le Payanet
04800 Saint-Martin-de-Brômes,
France

À propos

CGV

cookies

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies.